Une présence continue : une des clés de la réussite

Une présence continue :
une des clés de la réussite

Par Lise Ouellet

Depuis 2008, Andrée Boileau coordonne l’antenne locale de Lire et faire lire du Centre d’action bénévole Laviolette de Trois-Rivières. En entrevue, elle nous fait part des priorités qui guident son travail et qui expliquent sans aucun doute la longévité de son antenne locale.
 

Diversifier les façons de recruter des bénévoles-lecteurs

Si une antenne locale veut offrir ses services dans plusieurs écoles et augmenter son rayonnement, elle doit pouvoir compter sur un nombre suffisant de bénévoles-lectrices et de bénévoles-lecteurs dévoués et fidèles. Andrée Boileau nous livre quelques-unes de ses stratégies gagnantes pour les recruter.

  • Publier des annonces dans les journaux locaux, le site Internet ou la page Facebook de l’organisme.
  • Déposer des dépliants dans les bibliothèques de la ville ou les différents lieux susceptibles d’attirer l’intérêt.
  • Être à l’affût des occasions de faire parler du programme comme les rencontres d’info-bénévolat.
  • Être présent dans les médias. Par exemple, un article paru à l’occasion du 10e anniversaire de l’antenne locale a contribué à augmenter la visibilité de Lire et faire lire et a conséquemment convaincu de nouveaux retraités de devenir bénévoles-lecteurs.
  • Établir un partenariat étroit avec le Salon du livre de Trois-Rivières fait en sorte que les activités préparées par l’antenne locale se retrouvent dans la programmation : des lectures aux enfants et à leurs accompagnateurs, des rencontres avec des auteurs et des illustrateurs, des conférences. Par exemple, en 2018, Alexandre Jardin, alors président d’honneur du salon, a participé à une table ronde avec des pionnières de Lire et faire lire à Trois-Rivières. De plus, les bénévoles-lectrices, les bénévoles-lecteurs et les divers représentants de Lire et faire lire se succèdent au stand afin de présenter le programme aux visiteurs et recueillir le nom de personnes qui désirent s’impliquer. Un suivi est ensuite fait auprès de ces personnes pour les encourager à vivre une expérience à titre de bénévole-lectrice ou de bénévole-lecteur.
  • Présenter Lire et faire lire dans divers salons et événements afin d’inciter des personnes à s’engager dans des actions bénévoles dont Lire et faire lire. Une excellente occasion de faire la promotion de l’intervention auprès des enfants et d’expliquer l’importance du lien intergénérationnel dans la transmission du plaisir de lire.
  • Encourager les bénévoles-lectrices et les bénévoles-lecteurs à faire part de leur expérience aux personnes de leur entourage afin qu’elles se joignent à leur tour à l’antenne locale. Quoi de mieux que le « bouche-à-oreille »!

 

Soutenir les bénévoles-lecteurs

Pour Andrée Boileau, il est primordial que les bénévoles-lectrices et les bénévoles-lecteurs, nouveaux et anciens, soient bien accueillis et se sentent toujours les bienvenus. Pour répondre à leurs besoins, soutenir leur motivation et maintenir leur enthousiasme, elle planifie plusieurs activités à leur intention et met plusieurs outils à leur disposition. En voici quelques exemples :

  • Organiser des activités de formation pour les nouveaux afin de favoriser les échanges entre personnes retraitées provenant d’horizons et de statuts diversifiés : enseignant, personnel de la santé, psychologue, chauffeur d’autobus, « parent à la maison », travailleur à temps partiel. Elle trouve important que ces rencontres se fassent en toute simplicité et convivialité afin d’encourager l’échange et de favoriser l’établissement de liens.
  • Assurer une présence lors des premières et des dernières périodes de lecture, et ce pour tous les groupes. Cette présence permet de rencontrer le personnel enseignant et les directions, de s’assurer que les locaux utilisés pour les séances de lecture soient adéquats, de vérifier la composition des groupes d’enfants et de faire en sorte que tout le monde trouve son compte dans cette belle aventure.
  • Mettre des outils de référence à la disposition des bénévoles-lectrices et des bénévoles-lecteurs. Par exemple, un répertoire de certains livres lus. Conçu par une bénévole-lectrice et son mari informaticien, ce répertoire est facilement accessible sur le site Internet du Centre d’action bénévole de Trois-Rivières et donne des idées de lectures aux nouveaux bénévoles.
  • Développer une étroite collaboration avec le service des bibliothèques de la ville. Ainsi, des rencontres d’informations peuvent avoir lieu dans une des bibliothèques de la ville afin d’aider les bénévoles à se familiariser avec la section jeunesse et le fonctionnement du catalogue de recherche, à obtenir diverses suggestions de sites Internet, de lectures, de blogues, de revues à consulter, etc. Cela permet également d’offrir aux bénévoles-lecteurs un lieu de rencontre tout en profitant de l’expérience d’intervenants du milieu de la littérature jeunesse. Les bénévoles de Lire et faire lire ont de plus la chance d’obtenir une carte de prêts exclusive qui les autorise à emprunter des volumes supplémentaires avec un délai de prêt plus long, et ce, sans restreindre l’utilisation de leur carte personnelle.
  • Planifier une rencontre bilan de fin de session au cours de laquelle les bénévoles-lecteurs peuvent partager des livres « coups de cœur », raconter leur façon de faire la lecture aux petits ainsi que prendre connaissance des nouveautés du programme et des documents produits par Lire et faire lire.
  • Organiser un pique-nique à l’intention des bénévoles-lecteurs pour reconnaître leur travail et valoriser leur engagement auprès des jeunes.

 

Établir une collaboration étroite avec les écoles

Selon Andrée Boileau, il est important que la coordonnatrice de l’antenne locale se rende dans les écoles pour entretenir la dimension humaine du programme. C’est une occasion de rencontrer, de façon informelle, le personnel de l’école et, au besoin, de rappeler la philosophie de Lire et faire lire basée sur le plaisir partagé de la lecture. Cette présence permet à la coordonnatrice d’entendre les rires des enfants et les commentaires positifs des enseignants et de la direction. C’est aussi une façon de s’assurer que tout se passe bien et que les façons de faire adoptées par les bénévoles-lectrices et les bénévoles-lecteurs respectent les différentes consignes mises de l’avant par les écoles, par exemple, garder le silence dans les corridors ou porter des souliers pour circuler. Le contact que la coordonnatrice entretient ainsi régulièrement avec les enfants, les bénévoles-lectrices et les bénévoles-lecteurs, le personnel enseignant et la direction lui permet de renforcer son lien d’appartenance envers le programme et de renouveler sa confiance auprès de tous les intervenants.

  

Faire preuve de persévérance et de flexibilité

Andrée Boileau constate qu’il y a beaucoup de mouvance au sein des écoles et des bénévoles et qu’il faut apprendre à composer avec cette réalité. Comme les directions et les enseignants changent fréquemment d’établissement scolaire, il faut souvent présenter de nouveau le programme et en faire valoir l’intérêt pour les enfants et les enseignants. À cet égard, elle apprécie les outils de promotion offerts par le bureau national de Lire et faire lire ainsi que toutes les informations disponibles sur le site Internet.

Pour arriver à mettre sur pied une session de 8 semaines consécutives, tous doivent faire preuve de flexibilité pour trouver un équilibre entre les attentes et les contraintes des écoles et l’intérêt et la disponibilité des bénévoles. Puisque plusieurs écoles fonctionnent sur un cycle de 6 à 8 jours, il devient important d’établir un calendrier fixe qui convient autant aux écoles qu’aux bénévoles-lectrices et aux bénévoles-lecteurs. Pour y arriver, la coordonnatrice demande aux bénévoles de lui fournir au moins deux disponibilités dans la semaine. De plus, elle se fait aider par deux bénévoles pour établir le calendrier et la liste des bénévoles-lectrices et des bénévoles-lecteurs attitrés à chaque école. En plus de faciliter la préparation des horaires de lecture, cette façon de faire contribue à préparer une relève pour la coordination.

 

Se centrer sur le plaisir de la lecture partagée entre les générations

Plusieurs bénévoles-lectrices et bénévoles-lecteurs sont attirés par Lire et faire lire parce qu’ils sont eux-mêmes des lectrices et des lecteurs assidus et qu’ils veulent partager leur intérêt. Andrée Boileau constate tous les jours à quel point ils se soucient du développement des petits et sont fiers de leur transmettre leurs connaissances et leur amour de la lecture. Ils sont conscients du rôle positif qu’ils jouent dans la société en témoignant de l’importance de la lecture auprès des jeunes enfants. Fréquemment, la coordonnatrice recueille les témoignages spontanés de bénévoles-lectrices et de bénévoles-lecteurs qui s’exclament : « Les enfants, c’est énergisant! C’est stimulant! Ils sont tellement intéressés! » Un enfant a même dit à une bénévole-lectrice : « J’ai joué à toi ce week-end… j’ai fait la lecture à mon père et à mon petit frère ».

De plus, les bénévoles-lectrices et les bénévoles-lecteurs transmettent aux enfants une image d’adultes accessibles. Ils établissent une relation de proximité avec eux, recueillent parfois certaines confidences et tissent ainsi, petit à petit, des liens intergénérationnels précieux. Des jeunes et des bénévoles-lecteurs se croisent à l’épicerie, par exemple, et se reconnaissent. Des bénévoles-lecteurs ont l’impression qu’en semant la « graine de la lecture », ils peuvent faire une petite différence dans la vie d’un enfant. Et c’est cette magie quotidienne qui, 12 ans plus tard, inspire et motive toujours Andrée Boileau à ajuster ses méthodes afin de s’adapter aux inévitables changements et ainsi assurer la réussite et la longévité de son antenne locale de
Lire et faire lire.

Vous partagez les valeurs véhiculées par Lire et faire lire ? Vous croyez aux objectifs de ce programme ? Pour permettre à cette belle aventure de se poursuivre...
FAITES UN DON